Les Cueilleuses

Cette pièce s’est d’abord nommée Vers les paysages (Titre provisoire)

Écriture et mise en scène : Jeanne Peylet
Collaboration artistique : Malo Martin
Avec : Elsa Parent-Koenig, Madeleine Peylet et Coralie Tomi
Création lumière : Marin Peylet
Costume : Mélodie Alves
Instru : Rhymer13x7
Chants : Emily Loizeau
enregistrements arrangés et enregistrés par Paul Cépède

Sur la place d’un village, trois femmes installent leur atelier ambulant, quelques meubles, deux tables, un grand miroir ovale. Si elles sont ici aujourd’hui, c’est pour raconter leur voyage en Antarctique. Mais pas n’importe comment. L’atelier est le lieu de la reconvocation du périple, il y foisonne une multitude de petites choses blanches, fragiles et choisies. Là elles tentent de dire l’indicible, de nous faire voir ce qu’elles ont vu, senti, mais quelque chose leur échappe. Elles n’ont pas les mots… lentement l’atelier devient banquise…

credits : Guilhem Lanternier et Damien Salama

Les questions que je pro.pose, à la croisé de l’imaginaire, du paysage, du féminisme, de la science-fiction sont :

En 2019 assistons-nous à l’atomisation de l’imaginaire et du paysage ?

Faut-il / peut-on y résister ?

Dans quels paysages pouvons-nous nous projeter ?

Quel lien entre nos imaginaires et notre panique métaphysique face aux incessants discours sur la fin du monde ?

Comment envisager un avenir immanent quand tous nos récits acclament le progrès, la vitesse, l’expansion, le Héros ?

Peut-on inventer des récits pour l’avenir ?

Peut-on exclure le Héros de nos histoires ?

Comment transformer notre idée de progrès ?

Qu’est-ce que travailler sur le paysage à l’intérieur d’un théâtre ? Et à l’extérieur ?

Comment proposer une forme théâtrale en mouvement, adaptable aux lieux qui auraient le désir de nous accueillir ?

Je cherche à envisager ces questions le plus simplement possible avec rationalisme et sensibilité. Créer un objet issu de la vie qui foisonne encore tout autour de nous, parce que j’ai l’impression que nous en seront les derniers témoins. Je souhaite porter cette question des nouveaux récits au plateau pour vérifier qu’il est possible de raconter « l’histoire-vivante » telle que l’a définie Ursula le Guin. Nous pouvons trouver des histoires nouvelles dans les creux grouillants. C’est là, dans ces creux inconnus que je cherche Vers les paysages.

La pièce se veut modulable, constituée d’une introduction fixe et de tableaux indépendants les uns des autres (tableaux appeler « paysages »), le tout créant un carnet de voyage. Ce carnet de voyage peut être joué au complet ou par extraits, comme on lirait un livre d’artiste en sautant certaines pages.

Jeanne Peylet

co-production : Au36 Cabaret des cultures
accueilli en résidence par Animakt, Anis Gras et le TAG

partenaire : Amin Théâtre

Représentation au TAG, à Bretigny-sur-Orge pour Le Centre Socioculturel Neslon Mandela, au Centre Paris Anim’ Les Halles -Le Marais, lors du festival Acte & Fac le rappel 2019, au festival Champs Libre 2019 Au verger de septembre, pilote et Au verger de septembre – édition 1.

À partir de 2021, Les Cueilleuses seront portées par la compagnie Amiæ.

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close